Les religions au Japon

Quand on voyage au Japon, on peut être impressionné par le nombre de temples que l’on peut voir. Et il y a de quoi. Qu’ils soient petits ou grands, d’imposants complexes ou de simples sanctuaires, il n’y a pas besoin d’être un voyageur attentif pour voir à quel point les édifices religieux sont présents et importants au pays du Soleil Levant. Et cela donne l’image d’un Japon très religieux, traditionnel. Et ce n’est pas tout à fait faux, c’est même plutôt la vérité, du moins, de ce que j’ai pu en voir. Pourtant, le Japon est très loin d’être un pays homogène du point de vue religieux. De très nombreuses croyances y cohabitent, et s’influencent entre elles.

Les religions au Japon

Au Japon, les deux principales religions sont le Shintoïsme ainsi que le Bouddhisme. Mais, ce n’est pas es seules, et il existe de nombreuses communautés religieuses, qui malgré leur poids moindre sur la société japonaise, restent influentes et importantes.

Religions au Japon
Un sanctuaire shintoïste à Tokyo
  • Le Shintoïsme, la voie des Dieux. C’est la religion la plus ancienne de l’archipel. Contrairement à d’autres religions comme le Christianisme, le Shintoïsme n’a pas de texte sacré, et son origine reste inconnue. On dit que cette religion est animiste, c’est-à-dire qu’elle prête à toute chose, les arbres, les animaux et les rochers par exemple, une âme, que les Japonais appellent Kami. Toutes les choses qui nous entourent sont habitées par un Kami, qu’il faut vénérer et respecter. La plupart des Japonais ne considèrent pas le Shintoïsme comme une religion à part entière, mais plutôt comme une sorte d’ensemble de coutumes, de rites et de croyances plus ou moins anciennes. Le Shintoïsme se base avant tout sur le respect de la nature. 70% des Japonais seraient shintoïstes.

 

  • Le Bouddhisme. Il est introduit au Japon par le biais des Coréens, et beaucoup de Japonais l’exercent en même temps que le Shintoïsme, ce que explique qu’une grande partie de la population du pays soient également de confession bouddhiste. Le but de cette religion est, à la vie de sa vie, de trouver la sérénité. Et pour cela, il faut accepter de vivre dans une sorte de souffrance ainsi que dans une forme de restriction, se détacher de ce qui est matériel, pour pouvoir se concentrer sur un côté plus spirituel de la vie. On retrouve cette pensée, ce mode de vie, dans les jardins zens japonais, directement inspirés du Bouddhisme, jardins qui sont très ordonnés et qui donc transmettent de sentiment de sérénité.
Religions au Japon
Temple bouddhiste à Nara
  • Le Christianisme. Les premiers missionnaires chrétiens seraient arrivés au Japon durant la première moitié du XVème siècle. On dit ce sont même des missionnaires portugais qui auraient fondé la ville de Nagazaki, ville qui est le centre du Christianisme japonais. Les missionnaires auraient d’abord essayé de convertir les hommes de pouvoir, afin que ceux-ci transmettent cette religion, nouvelle sur l’archipel au reste de la population. Les chrétiens ont subis de nombreuses persécutions au Japon, à tel point que la religion est interdite en 1614. Aujourd’hui, le Japon compterait environ un demi-millions de Chrétiens.

 

  • L’Islam. Cette religion a été introduite au Japon aux environs des années 1870. C’est à cette époque que les textes sacrés de cette religion sont traduits en japonais. La conversion s’accélérera un peu à la veille de la Première Guerre Mondiale, avec l’ouverture de relations diplomatiques entre l’Empire Ottoman et le Japon, mais également de part l’arrivée de musulmans d’Asie Centrale. On compte aujourd’hui environ 200.000 musulmans au Japon.
Religions au Japon
La mosquée de Tokyo
  • On trouve également au Japon de nombreuses sectes religieuses, qui parviennent à rassembler un certain nombre d’adeptes. Ces sectes tentent de faire une sorte de synthèse entre de nombreux courants, qu’ils soient occidentaux ou orientaux.

Malgré cette grande diversité religieuse, il règne un climat de paix entre les religions au Japon, qui exercent chacune leur liberté religieuse dans le respect de celle des autres.

La cohabitation des deux religions principales

Comme je l’ai dit un peu plus haut, les deux principales religions du Japon sont le Shintoïsme ainsi que le Bouddhisme. Ainsi, la vie des Japonais est rythmée par ces deux religions. Par exemple, le Shintoïsme accorde une grande importance à la vie et au contraire peu à la mort. C’est donc en toute logique qu’il est célébré pour les naissances ou les mariages. Le problème, c’est que le Shintoïsme ne donne aucune réponse en ce qui concerne la vie après la mort. Et c’est là qu’entre en jeu le Bouddhisme, ce qui leur permet de faire une sorte de connexion entre la vie et la mort.

Religions au Japon
Tombes japonaises dans le sanctuaire de Shi Tenno-ji, à Osaka.

Les deux religions sont pratiquées de manière parallèle. Elles ont de plus des points communs. Ainsi, par exemple, dans chacune il y a la notion de respect de l’autre et de la nature, ainsi que la recherche d’une certaine forme de sagesse. C’est pour cela que les deux religions ont pu si bien cohabiter sur l’archipel. Les Japonais les pratiquent de manière si similaire qu’il n’est pas rare de retrouver un sanctuaire bouddhiste dans un temple shintoïste, et inversement. Nombreux sont les Japonais qui se réclament à la fois du Bouddhisme et du Shintoïsme.

Publicités

Une réflexion sur “Les religions au Japon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s