L’industrie du thé au Sri Lanka

Le Sri Lanka est le quatrième producteur de thé au monde. La culture de cette plante remonte à la seconde moitié du XIXème siècle, et n’a cessé de se développer depuis, tant et si bien que le Sri Lanka est désormais associé à la production du thé. Dans cette article, je vais vous raconter l’histoire de la culture du thé sur l’île, et quelle est sa place dans le Sri Lanka d’aujourd’hui.

Une culture historique

Quand les Hollandais arrivent sur l’île vers le milieu du XVIIème siècle, c’est surtout pour le commerce des épices. A cette époque, l’île ne compte pas de plantations de thé.

Thé au Sri Lanka
Au Sri Lanka, le climat est parfait pour faire pousser du thé

Mais, tout va changer avec l’arrivée des Britanniques sur l’île à partir de 1798. Ce sont eux qui, pendant la  seconde moitié du XIXème siècle vont importer la plante sur l’île et développer cette industrie. En fait, cette décision a été poussée par la destruction des grandes plantations de café par une maladie végétale, et le premier thé sri lankais fut cultivé en 1867, dans une plantation au sud-est de la ville de Kandy, endroit idéal pour la culture du thé, car c’est une région montagneuse qui combine climat chaud, altitude et terrain en pente. En soit, tout les éléments pour faire pousser un thé de qualité.

Dans les années 1870, l’industrie du thé connait un véritable boom au Sri Lanka, et se développe très rapidement. En effet, cette boisson devient de plus en plus prisée par les habitants de la Grande-Bretagne, et de nombreux exploitants, tel que le célèbre Sir Thomas Lipton, se rendront au Sri Lanka afin de créer leurs propres plantations, et ainsi faire fortune. Dès lors, rien ne va plus arrêter le développement de la culture du thé sur l’île, qui en produira et en exportera toujours plus. Par exemple, dès les années 1890, les plantations de thé de Sir Thomas Lipton exportaient 30.000 tonnes de thé chaque année vers Londres.

La croissance de l’industrie théière continuera son développement au cours du XXème siècle, et de nombreuses forêts seront abattues afin d’agrandir les plantations.

Thé au Sri Lanka
Des plantations de thé à perte de vue

Au Sri Lanka, on cultive plusieurs variétés de thé. On y trouve par exemple du thé qualifié de dust (poussière), d’assez mauvaise qualité, mais également des thés de très bonne qualité, comme le pekoe, qui désigne un thé noir, ou l’orange pekoe, un autre thé noir de grande qualité.

Le Sri Lanka et le thé aujourd’hui

Comme je le disais dans ma petite introduction, le Sri Lanka est le quatrième pays exportateur et producteur de thé au monde. Les plantations s’étendent sur environ 1900 kilomètres carrés, et le pays a une production annuelle estimée à 340.000 tonnes par an. De plus, le thé sri lankais jouit d’une très bonne réputation dans le monde, de part le climat qui permet de faire pousser un thé de qualité, ainsi que par des méthodes de récolte encore assez traditionnelles. Il est également facile de savoir si le thé que l’on boit est originaire du Sri Lanka ou non, car tous les thés de l’île sont étiquetés d’un lion, emblème qui prouve que le thé consommé provient bien du Sri Lanka.

Publicités

3 réflexions sur “L’industrie du thé au Sri Lanka

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s