Le Poor Cat Shelter, là où les chats sont rois

Aujourd’hui, un article un peu spécial, puisque je vais vous présenter un portrait, celui d’une birmane qui vient en aide aux chats errants ou abandonnés.

C’est caché dans une petite rue de la ville de Thanlyin que se trouve le Poor Cat Shelter, un ensemble de petites baraques servant de refuges aux chats errants ou abandonnés des alentours. C’est une dame, de 49 ans, Iyi Iyi Maw, qui a fondé l’endroit en août 2016. Partant de pas grand chose, le refuge abrite maintenant plus de 500 félins, 518, pour être plus précis, qui vivent tous sous la bienveillance de la propriétaire des lieux.

Le refuge est situé en bordure d’un petit lac dans la ville de Thanlyin, à environ une heure de trajet depuis Yangon. C’est par un petit chemin de terre qu’on y accède. L’endroit est constitué de trois baraquements reliés entre eux, ainsi que d’un petit champ tout autour. Le premier bâtiment est le plus vaste. C’est dans celui-ci que se trouvent les chats, qui disposent de tout le confort nécessaire. Paniers pour dormir, litières et gamelles pleines d’eau, rien ne manque pour satisfaire les besoins de tous les félins. Le second bâtiments se trouve un peu plus en retrait. Il est également plein de chats, mais c’est surtout là que sont placés les plus jeunes, les femelles sur le point de mettre bas ou encore les blessés et les malades. Tous devraient, une fois qu’ils en auront l’âge ou qu’ils seront en forme, aller dans le baraquement principal avec les autres. Mais les considérant pour le moment comme trop faibles, la propriétaire des lieux préfère les mettre à l’écart afin d’éviter les problèmes, tel que la possible propagation de maladies, ou alors de la maltraitance de la part des autres chats. Enfin, dans le troisième et dernier bâtiment, on trouve tout se dont les chats peuvent avoir besoin : nourriture et eau, mais également gamelles, sacs de litières, coussins et jouets.

Refuge pour chats
La propriétaire du refuge, Iyi Iyi Maw, prend grand soin de ses chats

D’ailleurs, parlons-en des chats. Le refuges en compte très exactement 518. Des noirs, des blancs, des roux, des tigrés, des petits, des moyens et des plus gros, il y en a vraiment pour tout les goûts. Impossible de ne pas trouver le chat de ses rêves dans cet endroit. Le refuge abrite même quelques chatons. Vu que les chats sont habitués à la présence humaine, il n’y a pas de risques de griffures ou de morsures. Ils leur arrivent de se battre un peu entre eux, mais ils affectionnent tout particulièrement la présence humaine.

Tout ces chats ont un point commun, celui d’avoir été recueillis par Iyi Iyo Maw. C’est elle qui, en voyant le nombre de chats errants à Thanlyin et aux alentours, a décidé de créer le refuge, en utilisant ses fonds propres. Elle est rapidement entrée en contact avec plusieurs pagodes de la ville et des alentours, dont les moines avaient commencé à recueillir quelques chats pour les nourrir et les protéger. Dès la première journée, le refuge comptait 58 chats. Et, de puis août 2016, ce nombre n’a cessé d’augmenter. Au départ, les habitants de Thanlyin ne comprenaient pas l’initiative de cette amoureuse des félins, pensant que c’était surtout une perte de temps, car beaucoup de chats du refuges étaient, à l’époque, mal au point et malades. Pourtant, avec le temps, la population a commencé à comprendre le pourquoi du comment, notamment grâce aux visites que Iyi Iyi Maw a commencé à organisé pour montrer les fruits de son travail, et expliquer pourquoi il était important de protéger les animaux, les chats dans son cas, qu’elle considère comme des êtres sensibles ayant autant besoin d’aide que les hommes ou les autres animaux.

Refuge pour chats
Certains des plus jeunes pensionnaires du refuge

Le refuge s’est peu à peu développer, et les chats ont pu commencer à avoir une nouvelle vie. Certains ont même été adoptés. Les gens viennent et peuvent choisir le chat qui leur plaît. Mais la propriétaire du refuge reste très prudente à ce sujet. En effet, de nombreux chats qu’elle a recueillit ont été victimes de violences de la part de certaines personnes, et elle ne veut pas que cela se reproduise. Son objectif n’est pas que tout ses pensionnaires soient adoptés, mais que tous puissent vivre sans danger. Elle choisit donc avec attention les personnes qui vont pouvoir adopter l’un de ses chats, et ces personnes sont, la plupart du temps, surtout des connaissances. De cette façon, elle est sûre que les chats ne seront pas à nouveau abandonnés ou victimes de violences.

Le Poor Cat Shelter est donc un petit coin de paradis pour ces animaux, qui, pour la plupart, ont été maltraités. Ici, ils sont aimés, soignées et cajolés. C’est une nouvelle vie et surtout une deuxième chance que veut leur donner Iyi Iyi Maw.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s